LA JOURNEE DES OCEANS

Aujourd’hui c’est la journée mondiale des océans. Cette journée particulière a été imaginée pour rappeler à chacun combien notre vie est intimement liée à celle des océans, et combien nous devrions en prendre soin. Parce que bien sûr, on ne peut pas nous encourager à prendre soin d’un milieu, d’un écosystème ou d’une espèce sans nous avoir d’abord montré qu’il nous est UTILE. Alors allons-y : les océans produisent la plupart de l’oxygène de notre atmosphère. Ils sont aussi une source importante de nourriture et de médicaments, régulent nos climats et sont un élément essentiel de la biosphère.

C’est sans doute important de continuer à sensibiliser le public, à éduquer les jeunes générations. Un peu partout dans le monde, les écoles, les associations, les clubs vont organiser des campagnes de nettoyage des plages. Sur le site officiel du World Oceans Day, vous verrez qu’on peut même devenir Champion de ce cette journée mondiale en se signalant comme organisateur d’un événement.

Awake fabrique des montres issues de déchets plastiques repêchés en mer. On ne peut pas se désintéresser de la question du devenir des déchets, ni de leur valorisation. On croit aussi beaucoup à la pédagogie de l’exemple et à l’effet d'entraînement des initiatives vertueuses. On l’a toujours dit, notre action ne vaut pas tant par elle-même que parce qu’elle peut encourager d’autre acteurs à produire autrement et à adresser plus durablement les problématiques de la consommation.

Mais cette ambiance de kermesse mondiale du déchet nous dérange. Quand 250 kg de plastique sont déversés chaque seconde dans les océans, on se demande si toutes ces initiatives ne sont pas un peu naïves. C’est comme si le vrai message était “consommez tranquille, continuez avec le plastique, quelqu’un finira bien par nettoyer derrière vous”. Le meilleur déchet, ça n’est pas celui qu’on saura recycler un jour mais bien celui qu’on ne produit pas.

Le thème de cette édition 2020 de la journée mondiale des océans est « l’innovation pour un océan durable ». Ce que nous voulons, et ce que nous faisons, c’est que les efforts d’innovation adressent plutôt les causes de toutes ces pollutions. Si on ne modifie pas radicalement notre manière de vivre et de consommer, aucune force ne suffira à faire le ménage derrière nous.