LES PLASTIQUES A USAGE UNIQUE EN DEHORS DE LA MAISON

3 familles de produits en plastique à usage unique que vous pouvez cesser d’utiliser aujourd’hui en dehors de la maison


États, entreprises ou particuliers, nous avons tous un rôle à jouer pour adopter un mode de vie plus durable. Awake encourage par l’exemple une autre manière de vivre et de consommer.

Alors qu’il y a urgence à réduire la présence de plastique dans nos vies, les lois qui en encadrent l’usage et la production des objets plastiques à usage unique semblent se mettre en place avec une grande lenteur. La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire fixe ainsi deux grands objectifs : tendre vers 100% de plastique recyclé d’ici 2025 et atteindre la fin de la mise sur le marché d’emballages en plastique à usage unique d’ici 2040. 

À l’échelle individuelle, il nous arrive penser que nous mettrons un temps fou à nous débarrasser de toutes nos mauvaises habitudes, ou qu’il faudrait être un Saint pour atteindre l’horizon du Zéro Déchet. Agir de façon plus durable et renoncer aux plastiques à usage unique est pourtant une première étape assez facile à réaliser. Voici quelques pistes alternatives pour s’en passer à l’extérieur de la maison.

Les sacs en plastique

Voici un très bon exemple de ce qu’il est possible de réaliser quand toute la chaine se met en branle. En Europe en 2018, plus de 100 milliards de sacs en plastiques étaient encore consommés en un an. 700 espèces marines sont directement impactées par leur dissémination massive. Depuis janvier 2016 pourtant, les sacs en plastique à usage unique sont interdits à moins d’être biodégradables et bio sourcés. Si elles améliorent la situation, il apparait que les contraintes actuelles sont impuissantes à éradiquer seules la pollution des sacs plastiques. Beaucoup d’enseignes en effet distribuent à présent des sacs dits réutilisables qui ne seront pas recyclés. Notre rôle dans la disparition de ces sacs est simple mais central : nous devons d’abord les refuser en caisse, au marché ou au supermarché et penser à garder sur nous un des sacs réutilisables que nous possédons forcément. Pour les jours de marché, les sacs en coton léger pour les fruits et les légumes, les paniers, les cabas et les totebags remplacent avantageusement les solutions en plastique. Ça marche : la quantité de sacs en plastique pris dans les filets des chalutiers au large de l’Angleterre diminue chaque année !

Les bouteilles en plastiques

Elles sont sans doute le symbole de ces objets qu’il est urgent et facile d’abandonner. Les bouteilles en plastiques sont en effet la forme de déchet plastique que l’on retrouve le plus dans l’ensemble des eaux vives en Europe – et Awake en organise le recyclage pour fabriquer les bracelets de ses montres écoresponsables. Les Français à eux seuls consomment chaque année 9 milliards de litres d’eau en bouteille - faisant de la France l’un des cinq pays les plus consommateurs, derrière le Mexique, la Thaïlande, deux pays où l’accès à l’eau potable est problématique. L’eau en bouteille est par ailleurs 100 à 200 fois plus chère que l’eau du robinet. Pourquoi attendre davantage pour s’équiper d’une belle gourde en inox ou en verre ? De toute forme et de toute contenance, elles sont belles, robustes, durables et coûtent en moyenne 30 euros pour un volume de 75 cl.

Emballages alimentaires

Pour en finir avec eux, il vous faudra être un peu organisé. Mais les possibilités d’acheter riz, lentilles, pois cassés ou céréales en vrac sont légion, dans les grandes surfaces traditionnelles comme dans les magasins bio. Pour la viande ou les fromages, rendez-vous au marché ou au rayon à la coupe de votre grande surface. Les plus décidés partiront faire leurs courses avec des saladiers ou des emballages plastiques réutilisables et demanderont au boucher d’y peser la chair à saucisse pour éviter les papiers enduits et les sacs plastiques. Le champ d’action est immense sur cette catégorie de plastiques qui est la deuxième plus présente dans les eaux européennes. Pour changer durablement vos habitudes, ne vous mettez pas trop la pression et allez d’abord vers ce qui vous plait : pourquoi par exemple ne pas ressortir votre yaourtière et imaginer la saveur de votre prochaine production ?